1515/1830 - الوجــــــــود التركــــــــي                                    Présence Turque - 1515/1830


                                           XVI  ولايــــــة قسنطينــــــــة - الأعــــــراق في القـــــرن                                                                         Province de Constantine - Ethnies au XVIe Siècle


 

 

  • Bougie était aux mains des Espagnols depuis 1510, et Djidjelli occupée par les corsaires turcs. À Constantine, commandait un prince hafside, le plus souvent indépendant et dont l’autorité n’était guère reconnue qu’à Bône, à Collo, et dans la région intermédiaire. Toutes les plaines et les plateaux de l’Est obéissaient à cette forte tribu berbère arabisée dont nous avons indiqué les transformations, les Houara, devenus les Hanencha, ayant à leur tête la famille féodale des Harar, reconnaissant alors la suzeraineté des Chabbia de Tunisie. Les Nememcha, dans la direction de Tébessa, et les Haracta, dans la région de la ville actuelle d’Aïn-Beïda, tribus analogues comme origine et formation à celle des Hanencha. appuyaient celle-ci au Sud ; tandis qu’à l’Ouest, près de Constantine, se trouvaient les restes d’un groupe arabe hilalien, les Dreïd, fort affaiblis, et destinés à disparaître avant peu. Dans le djebel Aurès, l’élément berbère Zénète avait repris une indépendance presque complète, et ces indigènes étaient désignés sous le nom générique de Chaouïa (pasteurs). 

(Histoire de l’Afrique Septentrionale (Berbérie) depuis les temps les plus reculés jusqu'à la conquête française – Ernest MERCIER – Tome troisième – Année 1868 – Pages 6 et 7)